L’agronomie est l'ensemble des connaissances théoriques et pratiques relatives à l'agriculture. A l'origine, elle visait essentiellement à optimiser les ressources puis lors de l'intensification de l'agriculture, elle est devenue une science d'optimisation des intrants industriels. La recherche scientifique commence seulement à s'intéresser à la connaissance et à la préservation de la diversité biologique afin de produire plus et mieux : on parle d'agro-écologie qui consiste à exploiter les relations naturelles entre les espèces. De telles pratiques agricoles peuvent augmenter le rendement total par parcelle ou réduire les intrants pour atteindre la même quantité produite.

Agroforesterie avantages

 

1- Différentes techniques

L'agroforesterie :

Moisson sous peupliers vezenobres 4

        La présence d'arbres augmente de 40 % la productivité des parcelles agroforestières par rapport à des parcelles sans arbres. En effet, elle crée les conditions d’un microclimat à la parcelle particulièrement favorable aux cultures : maintien de l'humidité, protection contre le vent et le soleil, feuilles en tant que humus... Ainsi, au Malavie, on s'est rendu compte que les cultures près des acacias est de 3,7 tonnes à l’hectare et que ce rendement était de 1,1 tonne ailleurs soit trois fois inférieur.

 

3 1

 

• La MILPA :

         Le principe de la MILPA est d'associer deux plantes complémentaires ou plus sur la même terre pour les mettre à profit. Cette méthode -bien que peu répandue- combine généralement le maïs, le haricot et la courge. Concrètement, le maïs nécessite une bonne irrigation et un fort apport en azote pour sa croissance. Or, l'azote est fixé naturellement dans le sol par les plants de haricots, qui de leur côté grimpent sur les tiges solides du maïs pour se développer verticalement ce qui évite de mettre des tuteurs. Le sol est occupé par les plants de courges qui offrent une couverture végétale idéale pour prévenir l'érosion, conserver l’humidité et capter les insectes.

 

 

 

Milpa in quiche guatemala

 

 

La rotation des cultures :

La rotation des cultures est la culture successive d'espèces différentes sur un même champ afin de conserver la fertilité des terres tout en utilisant moins d'engrais et de pesticides.

 

• Cultiver sans labourer :

        Cultiver sans labourer est possible. Les vers retournent la terre, facilitent l’absorption de l’eau et la poussée des racines et transforment les déchets en engrais. En les laissant faire, on économise l’énergie et on améliore la fertilité du sol. En Amérique du Nord, le non-labour est une tradition aussi bien aux États-Unis que dans les grandes plaines céréalières du Canada.

 

Lutte biologique villeurbanne 1

La lutte biologique :

        En France, 20 % des agriculteurs ont adopté au moins une solution écologique. Par exemple, la lutte biologique consiste à utiliser les prédateurs naturels des insectes pour les éliminer ou du moins réduire leur nombre. Un exemple qui se développe en France, est celui des coccinelles qui se chargent de dévorer les pucerons des plantes, elles en mangent chacune 200 par jours. D'autre part, 60 % utilise la technique de la mini-guêpe pour lutter contre la pyrale dans les champs de maïs.

 

 

 

• En ce qui concerne l'eau :

        L'AEE (Agence Européenne pour l'Environnement) souhaite mettre fin à la surconsommation d'eau agricole en faisant payer le prix réel aux agriculteurs pour les systèmes d'irrigation gérés par les pouvoirs publics. Cela pousserait les agriculteurs à éviter le gaspillage et à adopter des pratiques plus durables.

        D'autre part, les spécialistes pensent qu'il est possible de réduire la consommation d'eau pour l'agriculture de 30 à 50 % en optant pour un arrosage automatique plutôt que pour une irrigation par submersion.

Siphontubes

 

 

2- Solidarité et équité

Commerceequitablecriteres

Entraide entre pays riches et pauvres :

        Pour accéder à toutes ces techniques et posséder la terre qu'ils travaillent, les paysans du Sud ont besoin de moyens financiers. Or, sur Terre, les moyens financiers semblent habiter traditionnellement les pays du Nord. Ces pays, plutôt que d'envoyer leurs stocks de céréales ou de lait vers les pays les plus pauvres, pourraient les aider à développer leur propre production alimentaire et leur distribution locale. Comme dit le proverbe : « Donnez un poisson à un homme, il aura à manger pour la journée. Donnez lui une canne à pêche, il aura à manger pour la vie. »

 

Dosiers 7 5 1

 

Le commerce équitable :

        Le commerce équitable est un partenariat commercial qui vise plus d’équité dans le commerce international. Il contribue au développement durable en proposant de meilleures conditions commerciales et en garantissant le respect des droits des producteurs principalement dans les pays du Sud. Par exemple, le commerce équitable assure un revenu fixe aux producteurs. En effet, ses produits, vendus surtout en Europe, sont achetés à un prix « juste » à de petits producteurs économiquement défavorisés. Cependant, il représente seulement 1% des échanges de produits agricoles mais est en hausse.

        Il existe un label européen 'Fair trade' attribué en France par l'association Max Havelaar.

Fairtrade logo

 

  

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×